La SWDE reçoit un prêt de 250 millions € de la BEI

16.05.2022
 

Ce vendredi 13 mai 2022 , Kris Peeters, Vice-Président de la Banque européenne d’investissement (BEI), et Eric Van Sevenant, Président du Comité de Direction de la Société wallonne des eaux (SWDE) ont signé à Verviers l’octroi d’un prêt de 250 millions d’EUR pour les investissements de la SWDE. Il s’agit de la quatrième opération depuis 2006 entre la banque de l’Union européenne et la SWDE. Une marque de confiance de l'institution européenne envers la qualité de gestion de l'entreprise et sa stratégie d'investissements pour inscrire l'accessibilité à l'eau pour tous dans la durée.

Ce nouveau prêt européen de 250 millions d’euros sera consacré aux projets de modernisation de la SWDE inscrits dans son Programme d’investissement 2022-2027. Pour les deux partenaires, les accords signés s’inscrivent dans une stratégie de développement durable, dans le cadre des objectifs européens et régionaux pour le climat.

Depuis plus d’une décennie, la SWDE déploie une stratégie volontariste d’investissement pour améliorer ses infrastructures de production et distribution d’eau (minimum 100 millions d’EUR par an) tout en garantissant un prix de l’eau accessible au plus grand nombre.

Depuis l’octroi d’un précédent prêt de la BEI de 200 millions d’EUR ( en novembre 2016), les investissements de la SWDE ont atteint en moyenne 120 millions d’EUR par an et le tarif de la SWDE est resté inchangé (gel depuis décembre 2014). Grâce à la mobilisation de son personnel et de ses partenaires, la SWDE tient ses engagements et concrétise son ambition de service public reprise sous la devise « De l’eau pour tous, aujourd’hui et demain ».

                     

Un quatrième prêt en 16 ans

Une part des projets d’investissement mis en oeuvre par la SWDE s’inscrit dans un schéma régional d’exploitation des ressources en eau qui fait partie intégrante de la stratégie intégrale sécheresse mise en œuvre par le Gouvernement wallon. Ils représentent un montant de 400 millions investis dans 400 km de conduites de grand transport, 12 stations de pompage, 9 réservoirs, 2 stations de traitement et 3 châteaux d’eau. Ils bénéficient du soutien financier du Gouvernement eu égard à leur intérêt régional.

En raison de leur caractère structurant dans le secteur de l’eau, les investissements de la SWDE ont en effet un impact sur la résilience de l’alimentation en eau face au changement climatique à l’échelle de la Wallonie à travers une collaboration renforcée avec les autres opérateurs.  La signature a eu lieu à la station de Stembert (Verviers).  Cette station qui produit actuellement 13 millions de m³ d'eau potable par an à partir du lac de la Gileppe jouera d'ailleurs un rôle stratégique dans la sécurisation de plusieurs communes situées parfois à des dizaines de kilomètres de là.

Des Investissements au service de la résilience climatique dans le secteur de l’eau

Eric Van Sevenant, s’est réjoui de la confiance renouvelée de la Banque de l’Europe envers la SWDE, car, a-t-il souligné, « grâce à l’aide précieuse de la BEI, ces importants projets, tellement utiles pour la Wallonie et ses habitants dans un contexte de changement climatique, peuvent se concrétiser dans des délais et des conditions favorables ».

Le Président du Comité de Direction de la SWDE a également présenté la stratégie au niveau wallon qui doit permettre, une fois encore avec la mobilisation de tous les opérateurs de l’eau - qu’ils s’occupent de production et ou de distribution d’eau potable, ou de l’assainissement des eaux usées – une gestion durable des ressources en eau en Wallonie, au regard des impacts probables des changements climatiques.

Une volonté clairement partagée par Kris Peeters, Vice-président de la BEI qui a déclaré : « Une gestion durable de l’eau et des adaptations apportées aux infrastructures au cours des prochaines années font partie de la solution pour réduire les risques liés au réchauffement climatique. Il s’agit là de priorités partagées par la BEI. C’est pourquoi nous sommes aux côtés de la SWDE pour soutenir son programme d’investissements, avec un impact direct pour le citoyen, son environnement, son budget et sa qualité de vie. Ainsi nous nous inscrivons - comme banque du climat - pleinement dans une logique de partenariat et de durabilité.»

Dans cette perspective, la SWDE mène déjà des initiatives visant par exemple à l’amélioration du rendement des réseaux de distribution, ou à l’instauration de systèmes circulaires d’alimentation favorisant la réutilisation d’eau déjà consommée.  Cette stratégie, fondée sur la notion de résilience climatique orientera fortement les investissements de la SWDE dans les prochaines années.